The 10 Feb 2016

Tintin l’inusable, de l’enfance à l’âge adulte

par Benoît Peeters

Commencé en 2015, ce cycle continue d’interroger les différentes facettes de l’enfance et ses étapes, à travers les pays et les cultures, la psychologie, la philosophie, la bande dessinée ou la littérature.

Tintin l'inusable, de l'enfance à l'âge adulte

introduction

"Le 10 janvier 1929, Tintin apparaît pour la première fois dans les pages du Petit Vingtième, le supplément pour la jeunesse d’un quotidien belge catholique, et ultra-conservateur Le XXe siècle. À la demande de son patron, le très droitier abbé Wallez, Hergé (1907-1983) envoie son petit reporter au pays des soviets, pur dénoncer les méfaits du bolchevisme. Le dessin est sommaire, le scénario à peu près inexistant. Très vite, les Aventures de Tintin sont reprises dans l’hebdomadaire français Cœurs vaillants, tout aussi catholique.
L’extraordinaire, c’est que, issu d’un milieu aux convictions étroites et en ayant aussi peu voyagé, Hergé soit parvenu à donner naissance à une œuvre ouverte et universelle, capable de séduire les enfants comme les adultes, de génération en génération. L’extraordinaire, c’est aussi que des albums comme Le Lotus bleu, Le Sceptre d’Ottokar ou L’Affaire Tournesol demeurent aussi lisibles que s’ils avaient été dessinés hier, alors qu’ils s’appuient sur des événements historiques très précis.
Une autre chose frappante, si l’on pense au peu de considération dont la bande dessinée bénéficia jusque très tard, est de voir l’incroyable investissement de l’auteur dans son travail. Pour Hergé, il ne fut jamais question d’art mineur. Dès les années trente, il voulut tout faire entrer dans ses albums : ses curiosités et ses angoisses, ses passions et ses rêves, sa sensibilité au siècle. Quelques semaines avant sa mort, il déclarait y avoir mis toute sa vie."  - Benoît Peeters

Benoît Peeters

Après une licence de philosophie à la Sorbonne (Université de Paris I), Benoît Peeters a préparé le diplôme de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) sous la direction de Roland Barthes. Il est titulaire d’une Habilitation à diriger la recherche (Université de Paris I).   
Il a publié son premier roman, Omnibus, aux éditions de Minuit en 1976 et s’est consacré entièrement à l’écriture à partir de 1982, multipliant les travaux dans les domaines du scénario, de la critique, de l’édition et de la conception d’expositions.         
Spécialiste d’Hergé et de l’univers de Tintin, il a publié trois ouvrages qui ont fait date : Le Monde d’Hergé (Casterman), Hergé, fils de Tintin (Flammarion) et Lire Tintin, Les Bijoux ravis (Les Impressions Nouvelles).      
Essayiste et biographe, il est également l’auteur de nombreux ouvrages sur la bande dessinée, le scénario et l’écriture en collaboration, mais aussi sur Hitchcock, Töpffer, Nadar, Jacques Derrida et Paul Valéry.   
Une longue complicité avec François Schuiten lui a permis de construire avec lui la série d’albums Les Cités obscures. Seize volumes (alternant bandes dessinées et récits illustrés) sont parus aux éditions Casterman. Ils ont obtenu de nombreux prix, notamment le Grand Prix manga 2013 au Japan Media Arts Festival, et ont été traduits dans une douzaine de langues.        
Passionné par le récit sous toutes ses formes, et les rapports du texte et de l’image, Benoît Peeters a aussi collaboré avec d’autres dessinateurs (Frédéric Boilet, Alain Goffin, Anne Baltus), une photographe (Marie-Françoise Plissart), des musiciens (Didier Denis, Bruno Letort) et des cinéastes (Raoul Ruiz, Jaco Van Dormael).            
Il a réalisé trois courts métrages, de nombreux documentaires (dont la série « Comix » pour Arte), ainsi qu’un long métrage, Le dernier plan. Il est également l’auteur de grands entretiens filmés avec Alain Robbe-Grillet.           
Souvent avec François Schuiten, il a conçu plusieurs expositions dont Le Musée des Ombres, Hergé dessinateur, Au Tibet avec Tintin, Les Métamorphoses de Nadar, Rêves de pierre, Le Théâtre des images, Tu parles !? le français dans tous ses états, Revoir Paris, ainsi que la scénographie de la Maison Autrique à Bruxelles.

  • Duration:  01:30
  • Place:   Théâtre Claude Lévi-Strauss
  • TimeSlots:
    The Wednesday 10 February 2016 from 18:30 to 20:00
  • Accessibility:
    • Handicap auditif bim (T)
    • Handicap moteur
  • Public:   All publics
  • Categorie : Childhood
  • Free entry (subject to available places)
    Gratuit (dans la limite des places disponibles)