Prasiit Sthapit

Contenu

Prasiit Sthapit

nÉPAL

Prasiit Sthapit est né en 1988 à Katmandou. Diplômé d'une licence en arts, journalisme et communication du Manipal Institute of Communication, Il est associé à Fuzz Factory Productions, un collectif multimédia basé à Katmandu et coordonne photo.circle, une plateforme pour la photographie au Népal. En 2016, il bénéficie du Magnum Emergency Fund Grant et fait partie des sélectionnés pour la World Press Photo Joop Swart Masterclass. Ses travaux, exposés à travers le monde, s'intéresse à la situation vulnérable du Népal, de ses frontières naturelles et des zones conflictuelles.
Son travail Change of Course exposé dans le cadre de Photoquai 2013 témoigne des conditions humaines et géologiques sensibles du village de Susta, zone limitrophe contestée entre l'Inde et la Népal.

In search of the legacy of the man with a thick mustache

Résidences photographiques 2019

"Pendant une grande partie de mon enfance, une vieille photographie était accrochée au mur du salon de l'appartement de mes grands-parents à Kathmandu. Jaunie par le temps, elle représentait un homme avec une grosse moustache dont les yeux sévères semblaient vous suivre dans la pièce."

La disparition de cette photographie, et la découverte qu’il s’agissait en vérité du portrait de Staline, ont provoqué chez Prasiit Sthapit une prise de conscience politique. « C’est là que j’ai compris pourquoi mon pays était en guerre », explique-t-il.
Avec son projet de résidence, Prasiit Sthapit a décidé de faire la lumière sur les répercussions contemporaines de la guerre civile entre les communistes et la monarchie népalaise survenue en 1996, et particulièrement dans les régions les plus touchées et isolées, à l’Ouest du pays où la population a été touchée de plein fouet par le conflit armé opposant les rebelles maoïstes aux forces militaires. Il s’agit d’examiner les changements, notamment sociaux économiques, causés par le conflit. Alors qu’un tourisme se développe sur les traces des guérillas maoïstes, promouvant une image romanesque de la guerre, Prasiit Sthapit souhaite ici aborder l’héritage bien réel de la guerre civile, plus d’une décennie après la fin du conflit.

Réalisation de la série entre 2019-2020.