Marquage des collections

Contenu

Chaque objet qui entre dans les collections doit être marqué de son numéro d’inventaire. Ce marquage est réalisé dans le respect de l’intégrité et de la matérialité de l’objet.

À chaque support son marquage © musée du quai Branly - Jacques Chirac

Le marquage des collections

Principes généraux

Sauf exception, le marquage doit être réalisé directement sur l’objet . Il doit assurer la lisibilité du numéro d’inventaire sans perturber celle de l’objet, tout en garantissant la réversibilité des matériaux employés et leur innocuité pour l’objet.

Indispensable à l’identification de l’œuvre , le marquage est réalisé différemment en fonction de la nature de l’objet, de ses matériaux, de sa forme et de sa texture. Ainsi, dans certains cas le marquage peut être réalisé de façon indirecte sur une étiquette cousue ou collée à l’objet, voire sur son contenant.

Chantiers de marquage en cours au musée

Le premier récolement décennal achevé en 2015 a permis de lister un certain nombre de manques et d’anomalies, pour lesquels des actions correctives sont déjà entreprises au musée depuis plusieurs années.

Concernant le marquage, il a été décidé de traiter les problèmes identifiés lors du premier récolement (numéro incorrect, effacé ou inexistant) en amont du second récolement décennal. Un important chantier de marquage a ainsi été mis en route dans les réserves du musée entre 2016 et 2020. Celui-ci a permis de traiter plus de 35 000 objets.
Parallèlement le marquage des nouvelles acquisitions se poursuit, au fur et à mesure de l’entrée dans les collections.

À chaque support, son marquage :

À chaque support son marquage

© musée du quai Branly - Jacques Chirac